Frédéric Cochet - Ingénieur Paysagiste et Pépiniériste
 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Poiriers

Greffé sur Franc de poirier, idéal pour les sols à tendance argileuse, supporte aussi les situations difficiles ou extrêmes, ainsi que les sols caillouteux calcaires. Mal adapté aux sols filtrants granitiques ou gréseux. Formes plus ou moins grandes selon la richesse du sol et la variété.

Greffé sur Cognassier de Provence pour sols riches de jardin, marnes à tendances calcaire, et sols filtrants. Assez vigoureux mais permet tout de même de créer des formes basses.



Poirier Abatefetel

Poire très allongée, à chair fine, demi tendre, juteuse et sucrée. Récoltée mi septembre elle se conserve 1 à 2 mois. Cette poire que l’on trouve dans le commerce, souvent mal cueillit, est à redécouvrir, tout comme la conférence, cueillit sur l’arbre en légère surmaturité.

 

Poirier Alexandrine Douillard

Poirier Alexandrine DouillardChair mi fine, peu juteuse, sucrée et peu parfumée. Récoltée mi septembre elle se conserve 3 à 4 mois. De vigueur moyenne à faible, son affinité avec le cognassier peut être mauvaise sous climat chaud, c’est pourtant là qu’elle acquiert le meilleur d’elle même.

Même remarque que pour abate ou conférence, fruit qui gagne à être cueillit sur l’arbre au bon stade de maturité ou l’on arrive à des qualités excellentes.

 

Poirier Bergamote

Peu sensible à la tavelure.
Très fine, blanche, très juteuse, très sucrée et très parfumée. L'arbre est vigoureux et fertile, maturité de novembre à février.

 

Poirier Beurré Bosc

Poirier Beurre BoscChair blanche, fine et mi-fondante, parfum subtil, très productif. Récolté mi à fin septembre elle se conserve 3 à 4 mois.

De vigueur moyenne à faible, vue son peu d’affinité sur cognassier elle est à cultiver sur franc ou à affranchir.

 

Poirier Beurré Clairgeau

Peu sensible à la tavelure
Elle est adaptée aux sols fertiles, légers à exposition chaude. Peu vigoureux, l’arbre reste très fer­tile même sur franc. Le fruit est très gros, à peau lisse, jaune et rouge vif. La chair blanche, juteuse et sucrée, parfois un peu granuleuse, est assez fondante. Variété qui résiste le mieux aux gelées du printemps, adaptée à la culture en hautes altitudes. Maturité : novembre décembre.

 

Poirier Beurré Giffard

Poirier Beurre GiffardSensible au carpocapse.
Poire précoce à cueillir avant maturité, de très bonne qualité c’est une des meilleures hâtives. Grosseur moyenne à petite, jaune pâle avec un coté rosé. Chair  blanche très fine  fondante, très juteuse, sucrée, acidulée,  délicatement parfumée. Se cultive en montagne jusqu'à 1000 m, à récolter de mi juillet à début août. Idéal en sols fertiles, légers, frais, à exposer sud, il souffre facilement des gelées de printemps (rameaux) et du brouillard (fleurs).  Longue à fructifier sur franc, elle est aussi difficile à conduire sous certaines formes basses. Maturité en juillet.

 

Poirier Beurré Hardy

Poirier Beurré HardyFruit d’excellente qualité gustative, à chair fine, tendre, juteuse, parfumée (arôme spéciale, agréable), riche en sucre et finement acidulée. Récolté vers mi août, elle se conserve 2 à 3 mois. Vigoureux, au port érigé, difficile à conduire en petites formes, parfaite affinité avec le cognassier. Supporte bien l’altitude.

 

Poirier Bourseyre

Poirier Bourseyre

Poire petite à moyenne. La chair est jaunâtre, sèche et parfumée à tendance granuleuse. Le fruit se consomme de décembre à mars. Immangeable crue sauf si elle est à point, c’est par contre une des meilleures poires de cuisson au four ou en confiture. Elle a l'avantage de ne pas se défaire à la cuisson, à mettre au four avec juste un fond d’eau et sans sucre vous obtiendrez un fruit à la saveur incomparable.

Les fruits se conservent bien lorsqu'ils sont tombés au sol et sont souvent meilleurs après une faible gelée. Un arbre rustique ne demandant ni taille ni traitement. Alt. Jusqu’à 500 à 600 m.

 

Poirier Campanette (plus disponible cette année)

II s'agit d'un petit fruit d'aspect piriforme régulier. La chair sèche est douce, farineuse, un peu astringente. Cette poire se consomme d'octobre au 15 novembre telle quelle ou cuite. Les anciens en faisaient de la confiture à partir du fruit cuit entier ou coupé en deux. Elle est excellente simplement bouillit à l'eau ou avec du lait. Autrefois utilisée presque exclusivement en confiserie.

 

Poirier Capelan ou Chaplan

Poirier Capelan ou Chaplan

Très bonne petite poire rustique à cuire à l’eau ou avec du vin, maturité décembre janvier.

Anciennement bien connue et cultivée dans la Drôme et la vallée du Rhône.

 

Poirier Certeau d’automne (plus disponible cette année)

Poirier Certeau d automne(Rouge de Monteuil)

Fruit petit à moyen, de forme allongée, un peu bosselé. L'épiderme est jaune doré et rosé vif à l'insolation. La chair blanche jaunâtre est peu juteuse, sucrée, un peu granuleuse. Cette poire se consomme de novembre à décembre, mais elle peut se conserver jusqu'en janvier. C'est un très bon fruit à cuire surtout pour la confection d'excellentes confitures où le fruit reste ferme et prend une jolie teinte rose.

Naguère vendue en grande partie à l'industrie pour la confiserie, elle constitue de nos jours, en dehors de son utilisation familiale, un ornement non négligeable dans le paysage en raison de ses jolies couleurs automnales et de la beauté de ses fruits.

 

Poirier Colorée de juillet (plus disponible cette année)

Variété obtenu en 1872.
Petit fruit, ferme et craquant, maturité mi-juillet.

 

Poirier Conférence

Poirier ConferenceFruit allongé, chair fine, fondante et juteuse, sucrée acidulée et très parfumée. Maturité fin septembre octobre, se conserve jusqu’en janvier au froid. De vigueur  moyenne, sa mise à fruit est rapide et sa productivité forte et régulière.

Fait de très bonnes confitures au goût original si l’on laisse blettir les fruits (en surmaturité) comme des nèfles.

 

Poirier Curé

Poiriers Cure

Une des meilleures poires pour la cuisson (tartes, sirops, confitures), elle développe en sirop ou en pâtisserie des parfums incomparables et sa chair reste très ferme. Simplement poêlée avec une noisette de beurre c’est un délice.

A couteau elle est variable selon les expositions, bonne en exposition chaude.

Arbre très vigoureux et très productif, en haute tige ou formes bases. Bien adapté à la culture en altitude. Maturité : novembre à janvier. Peu sensible aux maladies.

Une des meilleures poires pour la cuisson (tartes, sirops, confitures), elle développe en sirop ou en pâtisserie des parfums incomparables et sa chair reste très ferme. Simplement poêlée avec une noisette de beurre c’est un délice.

A couteau elle est variable selon les expositions, bonne en exposition chaude.

Arbre très vigoureux et très productif, en haute tige ou formes bases. Bien adapté à la culture en altitude. Maturité : novembre à janvier. Peu sensible aux maladies.

 

Poirier Docteur Jules Guyot

Poire sucrée mais peu parfumée. Précoce (début août), elle se conserve 2 à 3 mois. De mise à fruits rapide, sa vigueur est faible et son affinité avec le cognassier mauvaise, à la plantation préférez lui une exposition chaude.

 

Poirier Doyenné du Comice

Poirier Doyenne du ComiceUne des meilleures poire, mais capricieuses et difficiles à conduire. Gros fruit jaune et rouge, peau fine, chair fine, juteuse, fondante, délicieuse, à cueillir mi septembre elle se conserve 1 à 2 mois.

 

Poirier Duchesse Bérerd

Poirier Duchesse BererdPeu sensible à la tavelure.
Variété du Lyonnais, à cultiver dans le sud est et le sud ouest mais aussi en altitude en situation bien exposée où elle donne un fruit de très bonne qualité, juteux, sucré et parfumé.

Cueillir fin septembre début octobre, à manger d’octobre à décembre, arbre peu poussant à conduire en petites formes.

 

Poirier Epine du Mas (plus disponible cette année)

Fruit de taille moyenne, jaune vert légèrement rosé coté soleil, fondante, juteuse, parfum agréable, arbre de vigueur moyenne mais très productif, maturité octobre à mi décembre.

 

Poirier Général Leclerc

Chair mi fine, tendre et juteuse, bien parfumée. Fruit roux bronzé. Récolté début septembre elle se conserve 3 à 4 mois. Cette poire a une productivité bonne et rapide  mais une tendance marquée à l’alternance, l’arbre est vigoureux.

 

Poirier Layre

Poirier LayreLe fruit est petit, trapu, presque fuselé. La chair est parfumée, aqueuse, sucrée et granuleuse. Souvent utilisée en cuisson de janvier à mars, cette poire se prépare à l'eau, en compote, au four ou en confiture bien qu'elle soit difficile à peler.

Variété très productive, deux personnes pouvaient cueillir les fruits pendant deux à trois jours sur un même arbre. Il n’est pas rare que la récolte atteigne 750 kg par arbre.

 

Poirier Louise bonne d'Avranches

Poirier Louise bonne AvranchesFruit à peau verte devenant parfois un peu jaune, chair blanche, fine, sucrée, parfumée, juteuse et fondante, à récolter avant maturité, octobre (fin août à mi-septembre dans le sud de la France). Fertile, idéal en haute tige où les fruits sont aussi beaux qu’en petite forme.

Accepte tous sols et expositions, elle supporte très bien l’altitude (meilleur en sols frais et légers).

 

Poirier Marguerite Marillat (plus disponible cette année)

Créé en 1874, bonne résistance à la tavelure.
Très gros fruits jaunes très sucrés et parfumés de très bonne qualité, à chair blanche jaunâtre, fine et fondante, très juteuse, à saveur acidulée. Maturité septembre octobre. Arbre à port érigé de vigueur faible et très fertile. Mise à fruits aussi rapide sur franc et de forme plus régulière. Poire à réserver aux situations chaudes ou méridionales.

 

Poirier Olivier de Serres (plus disponible cette année)

Gros fruit aplati et bosselé de couleur jaune vert avec des taches fauves un peu rouges coté soleil, peau fine. Chair entièrement fondante, fine, très sucrée et délicatement parfumée. Tous sols à exposition chaude. Maturité de fin janvier à fin mars, à cueillir en octobre. Très bon comportement sur franc ou sur cognassier en petite forme.

 

Poirier Orangeyre (plus disponible cette année)

Poirier Orangeyre

Le fruit est moyen, aplati, bosselé, de contours très irréguliers. Sa forme fait plutôt penser à celle d'une pomme. L'épiderme est jaune olivâtre, il devient jaune citron à maturité. On trouve quelques taches de liège sur tout le fruit. La chair est fine, fondante, à tendance farineuse. On peut toutefois noter un léger goût d'orange.

Le fruit est pierreux près du coeur. Poire à couteau, elle se consomme de décembre à janvier.

 

Le fruit est moyen, aplati, bosselé, de contours très irréguliers. Sa forme fait plutôt penser à celle d'une pomme. L'épiderme est jaune olivâtre, il devient jaune citron à maturité. On trouve quelques taches de liège sur tout le fruit. La chair est fine, fondante, à tendance farineuse. On peut toutefois noter un léger goût d'orange.

Le fruit est pierreux près du coeur. Poire à couteau, elle se consomme de décembre à janvier.
 

Poirier Pakam's Triumph

Poirier Pakams TriumphChair très fine, fondante, acidulée, juteuse, de bonne qualité gustative au parfum william’s. Poirier de vigueur moyenne, précoce, et de mise à fruits remarquable. Maturité mi-septembre dans le sud de la France, elle se conserve 4 à 5 mois.

 

Poirier Passe Crassane

Poirier Passe CrassaneChair très blanche, fine, fondante et très juteuse, à saveur relevée, d’excellente qualité. Cultivé en petites formes ou en haute tige, le fruit redoute l’ombre et l’humidité où il perd ses qualités. Récolté début octobre sa maturité se situe de janvier à mars.

 

Poirier Pierre Corneille

Croisement entre Beurré Diel et Doyenné du Comice.
Poire ayant une peau couleur bronze, à chair fondante, saveur mi-sucrée, bien parfumée. Récoltée mi septembre elle se conserve 3 à 4 mois. De bonne vigueur sa production est forte, régulière et sa mise à fruits rapide.

 

Poirier Saint Jean

Poirier Saint JeanPetit fruit à queue longue et arquée, couleur verte uni légèrement brillante. Chair blanche demi-fine tendre, juteuse qui apaise la soif en été, sucrée, excellent goût légèrement musqué.

Arbre de petit développement peut encombrant mais productif qui trouve sa place dans le plus petit des jardin, maturité échelonnée à partir de fin juin, c’est la plus précoce des poires, conservation très courte.

 

Poirier William's

Poirier Williams(Bon chrétien William’s), 1770
Très beau fruit jaune, chair fine blanc jaunâtre tendre et juteuse, très bonne qualité gustative (musquée).

Produit aussi vite sur franc que sur cognassier, sous toutes les formes jusqu’à plus de 1000 m d’altitude. Maturité précoce, 10 août à fin août dans le sud de la France.

 

Poirier William's rouge

Poirier William rougeVariété de 'Williams Bon Chrétien' rouge elle est à la fois facile de culture et bonne à croquer. Sa chair fine, fondante, sucrée et parfumée est à l’origine de son succès. Le fruit rouge, assez gros, se cueille dès le mois d’août et se conserve parfaitement jusqu’au mois d’octobre.