Frédéric Cochet - Ingénieur Paysagiste et Pépiniériste
 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Pruniers

Greffé sur Myrobolan de semi, excellente adaptation à tous les sols, pauvres et secs ou humides peux aérés.



Prunier Fellenberg hative (plus disponible cette année)

Prunier Fellenberg HatifCette prune est une version hâtive de la Fellenberg classique, idéal en altitude. Maturité mi- août à mi septembre. C’est le pruneau traditionnel consommer en tartes durant le Jeune genevois en Suisse la première semaine de septembre.

Lire la suite...
 

Prunier Fellenberg ou d'Italie

Grosse quetsche rouge bleutée, chair jaune verdâtre ferme, juteuse, sucrée, acidulée, arômes prononcés et agréables. Bonne qualité gustative en frais, considéré comme le roi des pruneaux, très bien adapté pour le séchage ou la transformation (tartes). Semi autofertile, à floraison très tardive, maturité fin août, septembre. Arbre vigoureux, pousse dans le sud mais supporte aussi très bien les situations froides et humides (Suisse, Savoie…). Peu sensible à la monilia.

 

Prunier Mirabelle de Metz

Prunier Mirabelle de MetzPetite, jaune dorée avec une touche de pigments roses coté insolation, chair jaune dorée, délicieuse, fine, très parfumée. Supporte les climats chauds et secs, maturité début août.  Floraison tardive faiblement autocompatible.

Utilisable en tarte, confiture, conserve au sirop, eau de vie.

 

Prunier Mirabelle de Nancy

Prunier Mirabelle de NancyPetite jaune orangé, chair jaune. Plus grosse que la mirabelle de Metz, très bonne (goût de miel), utilisation en pâtisserie, perd toute sa valeur dans les régions à climat chaud. Pour obtenir de bons fruits, il faut un climat avec des écarts de températures importants entre le jour et la nuit et une température diurne pas trop élevée. Pol. par RCl. Dorée, Althan, Oullins, Quetsche d'Alsace. Maturité mi août, résistant à la moniliose. Cultivée jusqu'à 1000 m d’altitude.

Utilisable en tarte, confiture, conserve au sirop, eau de vie.

De mise à fruit tardive, elle donne par la suite de très bons rendements, avec une tendance à l'alternance, et une surcharge les années de production.

 

Prunier Perdrigone

Moins connut que la Reine Claude, cette prune bien colorée, violacée, mérite l’attention des amateurs. Elle fleurie fin avril et mûrit de fin août à septembre. Prune de bouche elle est excellente pour faire des tartes ou de l’eau de vie car elle est plus sucrée que la Reine Claude. Elle se sèche également très bien (traditionnellement sous le nom de Pistole). L’arbre à port érigé supporte très bien l’altitude.

 

Prunier Précoce d'Ersingen

Prunier Precoce ErsingenQuetsche de taille moyenne, noire, juteuse et sucrée elle est de très bonne qualité (c'est la meilleure quetsche précoce). Variété rustique d’altitude son fruit mûrit dans l’été (début juillet), elle est très rarement véreuse. Arbre à port vertical de bonne vigueur et semi autofertile.

 

Prunier Président

Prune rouge foncé intense. Fruit très croquant mûr en septembre, sucré, de gros calibre mais de qualité gustative moyenne, bien meilleure séchée pour faire des pruneaux. Arbre vigoureux, à floraison précoce non autofertile.

 

Prunier Prune d’Agen ou d’Ente

Fruit rouge foncé, noirâtre, à chair jaune verte, fine, tendre juteuse et très sucrée, d’excellente qualité gustative, aussi bien en fruit de table, que pour les confitures ou séché en pruneaux (c’est le pruneau d’Agen). Maturité fin août. Arbre autofertile vigoureux et productif à port large, préférant les sols argilo calcaires profonds et sains, bien exposés.

 

Prunier Pruneau de Bâle, quetsche d’Alsace ou d’Allemagne

Gros fruit de bonne qualité, rouge bleuté, à chair jaune orangé, ferme, juteuse, sucrée, acidulée, légèrement âpre et à arômes prononcés.

La maturité se fait en septembre et l’arbre est autofertile. Excellente en confiture et pour les pruneaux car elle sèche très rapidement. Arbre très fertile et vigoureux adapté pour la culture en haute tige, cultivable en terrain froid et humide, floraison très tardive.

 

Prunier Reine Claude d'Althan

Prunier Reine Claude d'AlthanOriginaire de Hongrie vers 1860
Grosse, ronde un peu aplatie, fond jaune, avec surimpression de rose, violet jaune. Très bonne variété, chair fine juteuse, parfumée, également utilisée en conserve. Arbre vigoureux et productif. Autostérile à polliniser par Reine Claude dorée, d'Oullins ou Violette. Maturité fin juillet début août.

 

Prunier Reine Claude d'Oullins

Prunier Mirabelle de NancyGrosse, jaune dorée teintée de rose. Bien sucrée, parfum peu prononcé, pour conserve et confiture. Arbre utilisé comme pollinisateur, particulièrement pour la Reine Claude dorée. Fertile, elle alterne peu, floraison tardive peu sensible au gel.
Autofertile, maturité mi juillet, début août. Donne de bons fruits en situation chaudes et en sol argilo calcaire. Vigoureux et bien adapté au formes en plein vent.

 

Prunier Reine Claude de Bavay

Prunier Reine Claude de BavayTrès bonne grosse prune verte rougeâtre, ferme à chair jaune verdâtre. Arbre très vigoureux à port dressé de bonne fertilité et régulière. Floraison autofertile, précoce, maturité fin août début septembre. Idéal pour les situations chaudes et abritées, sur sol léger (qualité alors incomparable, très apprécié à l’automne), ne pas planter à l’ombre ou au nord.

 

Prunier Reine Claude dorée

Fruit de taille moyenne, vert puis doré à maturité. Chair jaune, ferme, juteuse, très sucrée, de très bonne qualité gustative, une des meilleures prunes avec la mirabelle.
Fruit de table, conserve, confiture, sirop… Floraison mi hâtive, nécessite un pollinisateur, RCl. de Bavay, d'Oullins ou Mirabelle. Maturité fin juillet/août.
Vigueur forte et port étalé, rustique, réserver une exposition bien ensoleillée. Rajeunir périodiquement les vieux arbres.
Cultivé jusqu'à 1000 m d’altitude.

 

Prunier Reine Claude tardive (de Chambourcy) (non disponible cette année)

Prunier Reine Claude TardiveFruit arrondi, vert pruiné de doré. La chair jaune verdâtre est fondante, très sucrée et très parfumée, d’excellente qualité. Maturité fin septembre. Préférer une situation bien exposée et abritée pour la plantation. Variété autofertile.

 

Prunier Reine Claude Violette

Taille moyenne, violette à chair verte jaunâtre, fine, juteuse, très sucrée et relevée, d’excellente qualité. Maturité mi août, début septembre. A cultiver en situation abritée et sur sol bien drainé. Variété non autocompatible.

 

Prunier St Michel

Fruit allongé rouge foncé à chair jaune verdâtre, bien sucrée mais manquant un peu de parfum et de jus. Maturité en septembre. Arbre vigoureux, auto-incompatible.

 

Prunier Stanley

Fruit violet à chair ferme, sucré, peu juteux. Autofertile, maturité fin août.